La morphologie masculine

Chez les hommes, contrairement aux femmes, la vision de la morphologie est très différente. Là encore la place des mythes est très importante. 

En effet, il est bon de savoir que les femmes ont généralement une proportion de masse graisseuse plus importante que les hommes, mais que les hommes ont une ossature plus lourde que les femmes. Ce qui fait que les proportions globales des parties du corps sont généralement différentes chez l’homme et la femme.

Jusque-là ce n’est peut-être pas si surprenant que ça.

Le mythe le plus répandu

Le mythe le plus répandu concerne les épaules : chez les hommes, la largeur des épaules ne dépend pas forcément des variations qu’il peut y avoir entre le ventre et la poitrine. Attention, nous ne disons pas que la largeur d’épaules varie peu en absolu, nous disons qu’elle varie peu en comparaison de la fluctuation du rapport ventre/poitrine. 

Ce qui compte, c’est le rapport tour de poitrine – tour de taille. Donc les variations principales de silhouettes sont “de profil” et non “de face”. Par exemple, une personne faisant 190 cm pour 70 kg peut être considérée comme une personne à corpulence normale. À l’inverse, une personne, plutôt athlétique, mesurant 190 cm pour 95 kg est considérée étant en surpoids. Cela peut paraître étrange à première vue, dans le cas où physiquement une personne peut paraître très corpulente et ne pas avoir un poids très élevé et vice versa. Ceci peut trouver une explication dans la différence génétique qui réside entre les hommes et les femmes mais aussi entre chaque individu.

Comment obtenir les bonnes morphologies des consommateurs ?

La première étape consiste donc à leur demander des informations qu’ils devraient connaître sur eux-mêmes sans prendre le risque qu’elles soient erronées. Une fois que nous comprenons bien ce que sont les morphologies, le travail a effectué ensuite est de pouvoir recueillir les bonnes morphologies de chaque consommateur. Le problème est que beaucoup d’entre eux n’ont aucune idée de la forme de leur corps.

Chez Fitle, au cours de certains tests que nous avons menés en interne, nous avons remarqués que les hommes ont tendances à se considérer plus athlétiques ou plus ronds qu’ils ne le sont réellement. C’est à ce moment que l’on s’est rendu compte que les clients avaient besoin d’être aidé. Pour ce faire, il peut être intéressant de proposer un visuel à ses clients lorsqu’ils leurs aient demandé des informations à propos de leurs morphologies. En plus de cela, poser des questions complémentaires peut aussi permettre de mieux orienter le client et lui permettre de fournir des données plus proche de la réalité.